• La Newsletter du Club RH
    de Pôle emploi
Suivez-nous
Menu
Vendredi 1 juillet 2016 tagCoulisses

DES MANAGERS PÔLE EMPLOI À L’ECOUTE DU CLUB RH

  • PARTAGEZ SUR

Ils ont animé les échanges en table-ronde et nous livrent leurs impressions : retrouvez les interviews de Philippe SIEBERT, directeur régional Pôle emploi Bretagne et Thierry LEMERLE, directeur régional Pôle emploi PACA.

Coulisses portraits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Philippe SIEBERT, directeur régional Bretagne  

  

 

 

 

Thierry LEMERLE, directeur régional PACA 

 

 

 

 

 

Quelle est votre impression globale de cette matinée ?

  

Philippe SIEBERT : Habitué à participer aux rencontres du club RH Bretagne, j’ai trouvé intéressant, à travers ce club RH national, d’échanger avec des entreprises de dimension nationale et internationale dont les problématiques sont parfois différentes.

Thierry LEMERLE : Comme toujours, les échanges portés par les participants du club RH sont très nourris et surtout plein de promesses sur l’avenir.
C’est la deuxième fois que je contribue à cet événement, j’anime régulièrement des clubs RH Régionaux et c’est toujours un moment privilégié qui nous permet de faire évoluer notre offre de service.


Trois idées fortes, parmi les échanges à votre table-ronde qui ont retenu votre attention …

 

Philippe SIEBERT : Les entreprises autour de la table n’ont pas exprimé de problème particulier concernant le sourcing et la diffusion de l’offre. La sélection des candidatures, en revanche, se révèle être une étape plus compliquée. 
Devant la multitude de candidatures reçues, la difficulté réside pour elles dans leur traitement. Quelles candidatures choisir ? Les nouvelles technologies ne répondent pas de l’avis des entreprises présentes suffisamment à cette attente. 
Quels critères de sélection retenir ? Face à l’incertitude de l’évolution des métiers, l’entreprise qui recrute fait parfois un pari. Un pari non pas orienté sur une qualification de départ, mais sur une capacité à s’adapter, à apprendre, à évoluer, à être le plus update possible sur les nouvelles technologies. Certaines compétences risquant de devenir obsolètes rapidement, le choix qui est fait, par certaines entreprises, est d’investir sur le potentiel  d’un candidat indépendamment de ses compétences techniques actuelles et de l’accompagner ensuite…
Le savoir être, la posture sont des critères de sélection qui deviennent prioritaires pour certains métiers. Chez McDonald’s, par exemple, représenté au club, le recrutement se fait d’abord sur les compétences comportementales, les capacités d’adaptation et d’apprentissage.
Au niveau européen, on retrouve les mêmes difficultés dans le process de recrutement concernant l’étape de la sélection. Un des participants estimait qu’en France 1 CV sur 4 reçus en réponse à une offre d’emploi correspondait aux critères contre 1 sur 10 en Italie. Les candidats tentent leur chance que leur profil soit proche ou éloigné des critères de l’annonce. 

Thierry LEMERLE : Les nouvelles technologies permettent une meilleure connaissance du marché du travail ; des candidats sont détectés à des postes pour lesquels nous n’avions pas de visibilité par ailleurs.
Elles accélèrent les processus de recrutement, bousculent les activités des services du personnel. Elles permettent enfin d’associer au recrutement d’autres activités complémentaires comme la GPEC, des tests, la livraison d’un livret d’accueil.
Pour terminer, elles sont une vitrine pour l’entreprise qui peut profiter de ces nouvelles technologies pour valoriser l’image de leur marque.


Quelles attentes les entreprises à votre table ont-elles exprimé vis-à-vis de
Pôle emploi ? 

 

 Philippe SIEBERT : Les attentes des entreprises sont principalement sur la sélection des candidatures et sur la personnalisation des services aux entreprises au niveau européen. Avoir un interlocuteur unique au sein de Pôle emploi pour être suivi ou accompagné dans ses recrutements et centraliser ses demandes quel que soit le pays concerné par les recrutements fait partie des attentes exprimées. Les entreprises ont également souhaité se retrouver prochainement dans la même configuration pour poursuivre les échanges.

Thierry LEMERLE : Davantage de transparence du marché du travail, plus d’outils pour optimiser l’exploitation des Data liées aux ressources humaines.


Quel est votre message aux entreprises et responsables RH ?

 

 Thierry LEMERLE : Pôle emploi a développé trois axes majeurs envers les entreprises :

  • La personnalisation de la relation avec la mise en place de 4400 collaborateurs dédiés à la relation entreprise,

  • le développement du digital en accélérant la mise à disposition d’outils RH ou de recrutement dans l’emploi store,

  • la simplification du process dépôt d’offres en ligne avec la consultation de la banque des CV des demandeurs d'emploi.

 

Dans le cadre des « journées européennes des employeurs », pouvez-vous nous faire part d’une action mise en place au niveau de votre région ?

 

Thierry LEMERLE : En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous avons mis en œuvre les « 48h pour l’emploi » qui se sont traduits par 80 manifestations sur tout le territoire (avril 2016).

Vendredi 1 juillet 2016 tagCoulisses
  • PARTAGEZ SUR
Newsletter
Sur le même sujet
Voir tous les communiqués