• La Newsletter du Club RH
    de Pôle emploi
Suivez-nous
Menu
Mercredi 29 juin 2016 tagZoom sur

Partage d’expertises en Lorraine

  • PARTAGEZ SUR

Le Colonel Olivier LAPRAY, commandant la base aérienne 133 de Nancy accueille le club RH Pôle emploi de Lorraine et ses entreprises. 

Mirage

 

  

 

 

 

 

 

 

 

« Préparation mentale des pilotes de chasse, une bonne pratique reprise en entreprise. »

 

Après l’intervention de deux experts sur la thématique « la préparation mentale », Marion, Capitaine et pilote de chasse, témoigne devant une trentaine d’entreprises. La prestation de Marion suscite l’envie de Julie LABATUT responsable RH de l’entreprise SADE qui lui demande d’intervenir  auprès de ses managers. Marion fait le lien entre les attentes envers les militaires et le monde de l’entreprise.

 

Colonel Olivier LAPRAY, comment est né ce projet avec Pôle emploi ?

 

Madame Najat Cottun, chargée du club RH Pôle emploi  s’est  adressée à nous  pour  une intervention, dans le  cadre  de l’atelier club RH, sur la  préparation mentale. 
Certaines problématiques RH sont différentes entre les grands groupes/dirigeants du club RH et l’armée de l’air ; celle-ci possède une gestion RH fondée sur la gestion des flux avec un équilibre entre personnel sous contrat et personnel de carrière. Pour autant, des invariants demeurent en termes de management, de gestion de crise ou de gestion des talents par exemple. La volonté partagée de rapprocher nos deux mondes s’est rapidement concrétisée  avec M. Sanfilippo, directeur régional Pôle emploi.  
La base aérienne de Nancy-Ochey compte environ cent cinquante pilotes et navigateurs de Mirage 2000D aujourd’hui engagés en Irak et en Syrie. Leurs missions sont exigeantes et la gestion du stress et l’optimisation du potentiel sont des facteurs clés de réussite. A ce titre il était naturel de faire intervenir devant les DRH l’un des instructeurs de la base aérienne en la personne de Marion, qui possède une solide expérience du haut de ses quinze années de pilote de chasse. 

 

Qu’avez-vous pensé de ce club RH et que retenez-vous des échanges aussi bien avec Pôle emploi qu’avec les dirigeants et DRH que vous avez pu rencontrer ?

 

Les échanges lors de cette matinale ont été riches et instructifs ;  une vraie découverte, une expérience mutuelle partagée avec Marion. L’armée de l’air a la volonté d’être davantage partenaire et ces échanges gagnant-gagnant sont valorisants pour tous et pour chacun.


Capitaine, vous êtes intervenue devant des entreprises du club RH. Pouvez-vous nous en dire plus sur la préparation mentale ?

 

Notre approche de la préparation mentale vise à donner aux combattants des outils leur permettant de mobiliser leurs ressources physiques et cognitives au bon niveau. L’objectif est de garantir la performance nécessaire à l’atteinte des objectifs des missions qui nous incombent quotidiennement en temps de paix et sur les théâtres d’opérations dans lesquels nous sommes engagés. Les armées proposent à leur personnel les Techniques d’Optimisation du Potentiel ® dont les procédés de base sont la relaxation, la respiration et l’imagerie mentale. Elles agissent notamment sur la gestion du stress, la récupération, la vigilance, la mémoire, la confiance en soi et la motivation. L’utilisation de la préparation mentale reste cependant une démarche personnelle et motivée.

 

Quel lien faites-vous avec la gestion des ressources humaines en entreprise ? 

 

Si notre environnement, notamment en missions de guerre, est très particulier, nos attentes envers le personnel sont analogues : viser une performance élevée et constante.

Le monde de l’entreprise me semble, de ce point de vue, plus proche de nos problématiques que le milieu sportif qui pourtant utilise la préparation mentale de manière extensive. Ainsi nous proposons à ceux qui en ressentent le besoin, des solutions individuelles à la difficulté que peuvent représenter certains enjeux auxquels les entreprises sont confrontées : amélioration de la prise de décision, adaptabilité et gestion des risques notamment.

La performance repose en partie sur l’engagement, question qui me semble largement intéresser les responsables en ressources humaines et qui rejoint des thèmes d’actualité dans le monde du travail tels que la motivation, le burn-out et le bore-out.
La préparation mentale propose des méthodes individuelles préventives constituant un complément aux réflexions organisationnelles menées. 
Enfin, la méthodologie et l’éthique qui animent la démarche présentent comme bénéfice secondaire de créer du lien social à travers une communication respectueuse et une prise en compte bienveillante de l’autre. 

La diversité est aujourd’hui reconnue comme étant un facteur de performance économique. Elle questionne notre capacité à partager des représentations et à construire des valeurs communes tout en favorisant la créativité et l’innovation. Ce positionnement a non seulement des impacts sur la fonction recrutement et à un niveau plus stratégique sur la façon dont nous envisageons de travailler ensemble.  


Votre intervention a suscité l’envie de Julie LABATUT de vous faire intervenir auprès de son équipe. Que retenez-vous de cette expérience ?

 

J’apprécie d’intervenir en entreprise car c’est un monde qui me fascine. Les équipes se montrent vraiment curieuses et me font en retour partager leur expérience, ce qui est très enrichissant. J’avais pu précédemment appréhender le monde de l’industrie chimique et de la téléphonie mais je ne connaissais pas le secteur des réseaux. J’ai par ailleurs été frappée par la façon dont les responsables RH s’identifient au secteur d’activité de leur entreprise. Pendant toute la phase d’analyse de la demande et de conception de mon intervention, Julie Labatut m’a apporté des renseignements très précis et utiles sur l’activité de travail réalisée sur le terrain dénotant son profond intérêt pour l’aspect production.


Madame Labatut, vous avez participé au club RH de Lorraine le mardi 3 novembre qui avait pour thème : La préparation mentale » et vous avez sollicité Marion, pilote de chasse, pour intervenir  auprès de vos managers, qu’est-ce qui a  suscité votre envie de la faire intervenir auprès de votre équipe ?

 
L’esprit d’équipe est la clé du fonctionnement d’une patrouille. En vol, la confiance entre chacun est indispensable pour exceller et atteindre la cible : chacun a la responsabilité d’un élément vital. Le leader est attentif à ce qui se passe autour de la patrouille (vitesse, altitude…), il assure la sécurité des pilotes. De leur côté, les équipiers doivent maintenir la cohésion de la formation, garder leur place (à quelques mètres les uns des autres) pour ne pas se percuter…. Dans le milieu de l’entreprise, c’est un peu pareil ! 
Il existe donc des similitudes importantes entre les deux univers.


Qu’attendiez-vous de l’intervention du Capitaine  auprès de vos collaborateurs ?

 

Le développement des compétences et la formation professionnelle constituent les priorités de la SADE.  La rencontre avec Marion s’inscrit dans cette perspective et dans notre stratégie d’entreprise ; nous avons ainsi saisi l’opportunité ! 
Son intervention a eu un impact fort auprès de nos équipes : l’armée fascine, le parcours de Marion et ses exemples ont marqué les esprits.  Au final, je pense que l’intervention d’un pilote de chasse a été beaucoup plus parlante qu’un exposé traditionnel sur la cohésion et l’esprit d’équipe ! 

 

Vous participez régulièrement aux événements du  club RH de Lorraine, c’est quoi pour vous le club RH ?

 

Le club RH est un rendez-vous incontournable : il permet aux professionnels des ressources humaines d’échanger sur des problématiques communes et d’aborder un nouveau thème RH dans un cadre original ; tout cela dans une ambiance très conviviale. Ce rendez-vous permet également de développer notre réseau professionnel : Marion et moi sommes toujours en contact !

Mercredi 29 juin 2016 tagZoom sur
  • PARTAGEZ SUR
Newsletter
Sur le même sujet
Voir tous les communiqués