• La Newsletter du Club RH
    de Pôle emploi
Suivez-nous
Menu
Jeudi 28 novembre 2013 tagRepéré pour vous

Conférence pour l’emploi des jeunes en Europe. Intervention de Jean BASSERES, Directeur Général de Pôle emploi

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

2ème Conférence pour l’emploi des jeunes en Europe- Paris le 12 novembre 2013
Réunion des Ministres de l’emploi
Conclusions de la séquence des Chefs des Services Publics de l’Emploi européens
Intervention de Jean Bassères, Directeur Général de Pôle emploi

Mesdames et Messieurs les Ministres, Monsieur le Commissaire, Mesdames et Messieurs, Chers collègues

1) Je vous remercie de me donner la parole dans cette enceinte pour exprimer au nom de mes collègues la détermination des SPE à s’engager pleinement dans la bataille contre ce fléau qu’est le haut niveau de chômage de la jeunesse européenne.
A cette fin, nous sommes en particulier pleinement convaincus de la nécessité de moderniser et d’adapter nos services aux attentes et besoins spécifiques des jeunes en insertion sur le marché du travail.

2) Pour vous rendre compte des travaux que nous avons conduits depuis le sommet de Berlin et des échanges que nous avons eu entre nous ce matin je voudrais rapidement insister sur 3 points

a) Tout d’abord vous dire que nous avons honoré les commandes que vous nous aviez passées à Berlin.

Chaque Service Public de l’Emploi s’est naturellement mobilisé pour contribuer à la conception et à la programmation de la Garantie pour la Jeunesse.

Parallèlement, et conformément à vos demandes, nous avons produit avec l’aide de la Commission 3 contributions qui sont aujourd’hui disponibles :

  • un Rapport sur l’évaluation des aptitudes des Services Publics de l’Emploi à mettre en oeuvre la Garantie pour la jeunesse (remis à l’EPSCO le 15 octobre)
  • un Catalogue des mesures programmées par les Services Publics de l’Emploi pour la mise en oeuvre de la Garantie pour la jeunesse
  • une Appréciation de la part des Services Publics de l’Emploi concernant les bons critères quant aux mesures de subventions à l’emploi.

 
La Commission a de son côté délivré un important document sur le développement d’EURES, outil indispensable au développement de la mobilité européenne des jeunes.

Ces documents vont être publiés sur le site de la Commission européenne.

 
b) Je veux insister sur la richesse de l’ensemble de ce matériau.

Il permet d’abord de confirmer qu’une véritable dynamique a été lancée et que les Services Publics de l’Emploi sont en train de programmer et de développer des mesures concrètes pour la mise en oeuvre de la Garantie pour la Jeunesse. Par delà les différences nationales nos travaux montrent que la capacité de nos SPE à appréhender la situation des jeunes et à mieux les accompagner progresse. Et cela sur de nombreux points qu’il s’agisse du développement de la transparence du marché du travail, de l’enrichissement de notre gamme de services en particulier on line, de la mise en oeuvre d’approches innovantes mieux adaptées aux attentes et besoins des jeunes ou encore de la mobilisation des mesures des politiques actives du marché du travail.

Mais nos travaux montrent aussi que des investissements et des progrès importants restent nécessaires. En particulier dans les 5 domaines suivants :

  • le développement d’approches préventives et d’interventions précoces, pour proposer très vite des plans d’actions et des conseils individualisés en particulier pour les jeunes en risque de décrochage ;
  • le renforcement de la coopération avec les acteurs de l’éducation, et l’engagement des Services Publics de l’Emploi pour développer et contribuer aux services d’orientation ;
  • la définition de stratégies de communication et de contacts avec les jeunes pouvant nous conduire à aller davantage les « chercher ». A la fois pour les convaincre de l’utilité de l’accompagnement que les Services Publics de l’Emploi peuvent leur offrir mais aussi pour mieux les associer à la conception des services ;
  • la nécessite de partenariats avec d’autres acteurs ou opérateurs qui développent des conseils et appuis spécialisés destinés aux jeunes qui rencontrent de multiples obstacles ;
  • enfin l’amélioration des relations professionnelles et de confiance avec les employeurs évidemment pour être en capacité de proposer des périodes d’immersion, de réduire le nombre des emplois vacants, mais aussi pour développer l’apprentissage, adapter les formations aux besoins du marché du travail et pour inciter aussi les jeunes à créer leurs propres entreprises.

 
c) Troisième point sur lequel je souhaite insister : l’importance des échanges qui permettent de faire émerger et partager les bonnes pratiques. La raison d’être de notre réseau consiste à développer des confrontations avisées sur les actions concrètes que nous mettons en place. C’est d’ailleurs l’esprit qui préside à la proposition de formalisation du réseau des chefs des Services Publics de l’Emploi européen, pour renforcer cet apprentissage mutuel.

Nous nous sommes d’ailleurs prêtés, ce matin, à cet exercice d’échanges de pratiques, à propos de mesures décidées par quatre d’entre nous : la mise en œuvre de nouvelles modalités de contacts avec les NEET, le recours à des outils en ligne adaptés aux besoins des jeunes, la mise en place au sein d’agences d’emploi d’unités spécialisées dans l’accompagnement des créateurs d’entreprises, le développement de partenariats structurés avec des grandes entreprises. La richesse des échanges qui suivirent ces présentations a confirmé à la fois leur intérêt et la nécessite de les renforcer.

 
3) Nous avons également ce matin échangé sur les prochaines étapes de nos travaux. Il nous est apparu indispensable de poursuivre l’évaluation régulière de notre aptitude à mettre en œuvre la Garantie pour la jeunesse, et nous participerons naturellement aux travaux de monitoring et aux actions d’assistance mutuelle et de jumelages qui seront mis en place, pour la part des actions de la Garantie pour la Jeunesse qui relèvent des Services Publics de l’Emploi.

Mais nous avons également intérêt à centrer nos futurs travaux sur des échanges de pratiques relevant de domaines pour lesquels nous devons particulièrement progresser, et nous aurons probablement à choisir parmi ceux qui ont été évoqués ce matin.

  • le développement d’approches préventives et d’interventions précoces
  • la coopération avec les acteurs de l’éducation, et le développement de services d’orientation
  • l’amélioration des relations et des partenariats avec les employeurs pour proposer des solutions effectives pour les jeunes.
  • le développement des pratiques innovantes prenant mieux en compte les attentes des jeunes.

 
Naturellement nous aurons à coeur de satisfaire les nouvelles commandes que vous pourriez nous passer.

Je vous remercie de votre attention.

Jeudi 28 novembre 2013 tagRepéré pour vous
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 1 juillet 2016
    Recrutement : L'entreprise peut-elle encore ignorer l'expérience candidat ? [Lire le communiqué]
  • Vendredi 1 juillet 2016
    Cornerstone : Recrutement et réseaux sociaux 2020 : Huit tendances à suivre [Lire le communiqué]
  • Vendredi 1 juillet 2016
    Pôle emploi renforce ses actions en direction des entreprises [Lire le communiqué]
  • Vendredi 1 juillet 2016
    Les besoins de main d'oeuvre des entreprises en 2016 [Lire le communiqué]
  • Mardi 8 mars 2016
    [GUIDE] "Recruter sans discriminer" par Le Défenseur des droits [Lire le communiqué]
Voir tous les communiqués